mardi : 9h - 12h / 14h - 19h | vendredi : 9h - 12h / 13h - 19h

Aménagement de la forêt communale

Aménagement de la forêt communale 2021 - 2041

La forêt communale de Bonnay, de contenance moyenne (210,54 ha), est située dans la région des “Avants-Monts Jurassiens “. Elle est composée, par ordre d’importance spatiale, de hêtre (36%), feuillus nobles (frêne commun, érables (4%), tilleul à grandes feuilles (7%), chêne sessile et/ou pédonculé (16%), merisier, chêne rouge d’Amérique) et de feuillus divers (charme, tremble, érable champêtre, alisier blanc, orme (1%)). Les résineux sont surtout représentés par le sapin pectiné (2%) et secondairement par le pin sylvestre, le pin « weymouth » et l’épicéa commun (1%).

L’enjeu dominant reste la production ligneuse, puisque l’enjeu « niveau de fertilité de moyen à fort » représente les deux tiers de la surface totale de la forêt et 93 % de la surface en sylviculture. Les enjeux environnementaux comptent pour 17 % de la surface totale, en raison de la RBI (Parcelles 35, 36), un classement en ZNIEFF, un arrêté de protection de biotope en faveur du faucon pèlerin et du grand corbeau.

Analyse du milieu naturel

☼ Surface en gestion : 210,5417 ha arrondi à 210,54 ha dont surface en sylviculture de production : 149,09 ha, surface non boisée : 2,02 ha, places de dépôt et retournement : 0,23 ha, abri de chasse : 0,07 ha, prairie : 1,39 ha, friches et landes : 0,33 ha.

☼ Surface hors sylviculture (61,45 ha) dont surface non boisée : 2,02 ha et zones instables sur éboulis et marnes, très difficiles d’accès. Réserve biologique intégrale (RBI) : 35,43 ha

 

Intérêts et objectif de l’étude des stations.

☼ déterminer les niveaux de fertilité, proposer, en l’état actuel de nos connaissances, les essences ou mélange d’essences (diversité recommandée) adaptées aux stations, recenser les habitats communautaires prioritaires (intérêt écologique élevé)

Surface en sylviculture : Les peuplements ont une structureirrégulière feuillue sur 79 %, régulière feuillue sur 17 % et régulière résineuse sur 4 %.

Conclusion : forêt très majoritairement feuillue avec une dominance de hêtre et feuillus nobles et avec une insuffisance de chêne sessile. Production moyenne annuelle estimée sur l’ensemble de la forêt communale = 6 m3/ha/an.

Aménagement à venir : scénario retenu par le conseil municipal

Futaie par parquets (FP) : 73,78 ha dans les parcelles 1 à 8, 28, 29, 30 à 34 – Régénération : 18,77 ha dans les parcelles 1 à 6, 28 – Futaie irrégulière (FI) : 75,31 ha dans les parcelles 13 à 20, 23 à 29

Essences adaptées (en % surface en sylviculture) : Chêne sessile avec feuillus nobles (tilleul à grandes feuilles, érable plane et à feuilles d’obier) : 80 %.

Chêne sessile-hêtre-feuillus nobles : 13% Cortège ligneux spontané : 7 %

Important : diversifier la composition des peuplements et augmenter si possible la proportion de chêne sessile et des feuillus nobles

-Récoltes estimées (Parcelles 13 à 17 exclues) soit 871 m3/an – Récoltes estimées (Parcelles 13 à 17 comprises) : 958 m3/an.

Bilan (P. 13 à 17 exclues) = Recettes : 17210 euros/an -Travaux : 10612 euros/an et frais de garderie, contribution à l’ha : 2141 euros/an

Bilan financier : + 4457 euros/an

 

Commentaires

Récoltes : (futaie par parquets et futaie irrégulière avec parcelles 13 à 17 exclues), la régénération des parquets implique une élévation du niveau de récolte totale par rapport à celui de l’aménagement précédent (+ 41 %).

Dépenses : Précision importante : les travaux sylvicoles ont été prévus pour moitié en plantation et pour moitié en régénération naturelle.

Que ce soit en futaie régulière ou en futaie irrégulière, les travaux sylvicoles à réaliser sont obligatoirement plus importants que ceux entrepris au cours de la période passée si l’on veut réussir le renouvellement des peuplements par substitution d’essences ou par voie naturelle. Le montant prévisionnel des travaux sylvicoles est multiplié par 2,4 à 2,5 fois par rapport à celui constaté pendant la période d’aménagement précédente.

Planter les forêts de demain, un défi face au réchauffement climatique ?

Le changement climatique et les insectes ravageurs ont des impacts dévastateurs sur les forêts françaises. La région Grand Est et Bourgogne Franche-Comté figurent parmi les plus touchées. La sécheresse est accentuée par le climat continental, des sols plus propices à se dessécher et la présence d’insectes ravageurs particulièrement actifs. Ainsi, les hêtraies de plateaux calcaires subissent de plein fouet la sécheresse, les chênaies mixtes sont sous la pression de la chenille processionnaire du chêne et les résineux sont attaqués par le scolyte. Pour lutter contre ces phénomènes, il nous faut privilégier de nouvelles essences d’arbres, plus adaptées à l’augmentation des températures et aux insectes ravageurs.

Plan des parcelles de la forêt communale

Précédent Interventions d’Aménagement (maîtrise d’ouvrage GBM)

Nous contacter

Adresse :
2 Rue du Château, 25800 Bonnay

Heures de permanence

Mardi:

9h00 à 12h00 – 14h00 à 19h00

 

Vendredi :

9h00 à 12h00 – 13h00 à 19h00

Informations

S'abonner à la télé-alerte

Soyez toujours informé en temps réel sur les alertes de votre village.